ABOUT

Nicole Tharin est une tisserande qui vit dans la région neuchâteloise en Suisse.

Née à Caracas, elle passe son enfance entre le Venezuela, le Canada puis les États-Unis avant de déménager en Suisse romande avec sa famille.

Après une première carrière dans le domaine social, elle ouvre un atelier dans lequel elle confectionne des habits pour enfants. Son activité évolue au fil des expérimentations avec de nouvelles techniques qui incluent la rénovation de meubles et de luminaires. Se sentant limitée par le choix de tissus qui s’offre à elle, Nicole commence à peindre ses propres tissus puis s’intéresse à l’origine même du tissu : le tissage.

À la suite d’une première exposition Bittersweet, réunissant plusieurs tableaux en tissu trempé puis brodé à la galerie Arthur à Bienne en octobre 2017, Nicole décide de fermer son atelier quelques mois plus tard afin de se concentrer sur le tissage, qu’elle appréhende en autodidacte.

Depuis février 2021, liant sa fibre sociale à l’artistique, elle enseigne le tissage à des personnes migrantes dans le cadre d’ESPACE, un projet d’intégration de l’État de Neuchâtel.

Grande lectrice, elle écrit également des chroniques littéraires pour le site internet de l’Institut Suisse Jeunesse et Médias, Ricochet, depuis 2018. 

Nicole travaille à son domicile, utilisant autant un métier à peigne envergeur qu’un simple cadre à tisser. Sa fibre de prédilection est le lin, qu’elle entremêle de simples fils de broderie et de coton ou de fins fils mêlés à du métal. 

Utilisant la trame comme une toile vivante, elle tisse intuitivement, créant des pièces en résonance avec le moment. Inspirés par les tapis et la sobriété des lignes, les tissages jouent avec les couleurs et la transparence, célébrant les imperfections qui se glissent dans l’ouvrage. Tissant la fragilité, Nicole veut honorer le fil qui nous relie. 

Nicole Tharin is a weaver living in the Neuchâtel area in Switzerland.    

Born in Caracas, she spends her childhood in Venezuela, Canada and the United States before moving to the French-speaking part of Switzerland with her family.

After a first career in the social field, she opens a workshop in which she sews children’s clothes. Her activity evolves as she experiments with new techniques such as furniture and lamp renovation. Feeling limited by the choice of ready-made textiles, she starts creating her own textiles, painting them by hand; before finally focusing her attention to the source of all fabric: weaving.

Following her first exhibition, Bittersweet, which featured hand-dyed and embroidered textile paintings at the Arthur gallery in Bienne in October 2017, she closes her workshop a few months later and dedicates herself to weaving.

In February 2021, she begins teaching weaving to migrant students for the Neuchâtel integration project, ESPACE, a collective center for learning and exchanging. She also has been writing columns for a Swiss children’s literature website, Ricochet, since 2018.

Nicole weaves at home, using a rigid heddle loom as well as a simple frame loom. Her fiber preference goes to linen, which she intertwines with embroidery, cotton or Japanese thread laced with fine metal strands.

Using the weft as a living canvas, Nicole weaves intuitively, creating pieces in resonance with the moment. Inspired by carpets and the simplicity of lines, her weavings play with color and transparency, celebrating the imperfections that interweave themselves in her work. Capturing fragility, Nicole Tharin seeks to honor the thread that connects us.